LeGuideDesMétiers

Métier
Ingénieur en procédés Biotechnologiques

Quelques données introductives sur les biotechnologies

Même si depuis longtemps des êtres vivants ont été utilisés dans le cadre de démarches scientifiques et ou dans des procédés de fabrication pour aboutir à un produit ou à un service nouveau - notamment en médecine, en agriculture, en alimentation …..
Ce sont les connaissances qui ont vu le jour dans le contexte de la biologie, de la microbiologie, du décryptage du génome des organismes vivants et du génie génétique que, depuis ces dernières dizaines d’années, l’on assiste avec les biotechnologies à un développement d’activités innovantes.

Quels sont les domaines concernés par les Biotechnologies ? 

  • agriculture et agroalimentaire – biotechnologies vertes;
  • domaine de la santé humaine, santé animale, de la pharmacie - biotechnologies rouges ;
  • domaine de l’industrie – biotechnologies blanches;
  • domaine de la protection de l’environnement - biotechnologies jaunes.

Sans avoir de chiffres précis sur le nombre d’entreprises ni sur le nombre de salariés dans les biotechnologies en général ces activités sont en développement soutenu.

Les biotechnologies sont donc très attractives car elles se situent au stade de la recherche fondamentale, de la R&D et des innovations et semblent constituer une véritable rupture par rapport aux activités du siècle dernier en apportant des réponses aux défis du 21 ième siècle. (Environnement; Alimentation humaine, animale ; Energies; Santé - traitements, médicaments)


Quel profil pour exercer comme Ingénieur en procédés biotechnologiques ?


Pour être le plus précis possible vis-à-vis des compétences dont doit faire preuve un /une ingénieur/e en procédés biotechnologiques, nous allons nous appuyer sur la liste des compétences établie par l’école Polytechnique de l’université de Nantes qui propose à des Bac +2../Bac +4 un enseignement de 3 ou 2 ans leur permettant d’obtenir un diplôme d’ingénieur en génie des procédés et bioprocédés, soit le diplôme qui convient pour le professionnel que nous présentons.

Les principales compétences de cet ingénieur selon Polytec – Nantes (extraits de la liste) sont les suivantes :

  • Assurer la conception et la conduite des installations de façon propre, sobre et sûre, avec une vision intégrée de leur mise en œuvre, de leur implantation industrielle, de leur impact environnemental et énergétique.
  • Assurer la recherche et le développement sur des procédés et des bioprocédés
  • La recherche d'informations scientifiques et techniques dans des bases de données dédiées, rédaction de rapports (analyse bibliographique, rapports technico-économiques sur un procédé donné),
  • Préparer le développement de méthodologies (expérimentale et/ou théorique) adaptées en vue des opérations de développement, optimisation ou de changement d'échelle en génie des procédés / bioprocédés (mise en place d'une démarche Recherche &Développement avec dimensionnement de procédés sur la base d'études réalisées au laboratoire ou sur unités pilotes),
  • Utiliser au quotidien les logiciels avancés de simulation et de modélisation en génie des (bio)procédés, bases de données, Big Data….
  • Prendre en compte les volets environnementaux (rejets, nuisances, possibilité de recyclage) et énergétiques (minimisation de besoins, co-valorisation) lors d'une mise en place d'un nouveau procédé ou de l'amélioration d'un procédé existant

» Pour les détails consulter Polytec – Nantes

Enfin, ce profil sait travailler en équipe, concevoir, piloter et gérer un projet et possède des connaissances précises sur les dispositifs réglementaires et financiers nationaux et européens…..
En même temps, retenir que ses qualités de chercheur et celles d’entrepreneur, s’il les possède, permettent d’être prêt à saisir au niveau des emplois les nombreuses opportunités d'activités que beaucoup peuvent envier.
Son avenir au-delà d’une position de chef de projet peut le conduire aux côtés d’un biologiste à lancer une « start-up» pour développer dans les différents champs d’action des biotechnologies une application novatrice.


Quel parcours pour devenir ingénieur en procédés biotechnologiques ?


L’éventail des disciplines que l’on a énumérées ci-dessus ainsi que les exigences en matière de compétences nous laissent entrevoir qu’il y a de nombreuses filières de formation. Les suivre jusqu’à bac +5/Bac +6 permet d’accéder au métier présenté.

Pour les plus jeunes, précisons qu’il est possible depuis la classe de seconde jusqu’au doctorat de devenir opérationnel dans cette activité en ayant conscience des responsabilités professionnelles qui sont attachées au poste d’ingénieur en procédés biotechnologiques.

Dans un premier temps pour le Bac : 
Choisir la section STL Science et Technologies de laboratoire – l’une ou l’autre de ses spécialisations – Biotechnologies - sciences physiques et chimiques en laboratoire;
- Avec le nouveau Bac les séries ES, L et S vont disparaître au profit d’un socle culturel commun avec au-delà des disciplines de spécialités (3 en classe de1ère et 2 en terminal) Dans le domaine qui nous intéresse les lycéens pourront sélectionner Mathématiques et Sciences informatiques ainsi que Sciences de la vie et de la terre.
Pour les études supérieures
a) Classes de préparation, BTS, DUT, Licence, Bachelor ; obtenir ce niveau Bac +3 est essentiel, il peut permettre de s’insérer directement en entreprise et ou de s’inscrire en Master Sciences de l’ingénieur ou en école. On a cité ci-dessus Polytec Université de Nantes; on peut citer également de l’Institut Supérieur des Biotechnologies de Paris (SUP’ BIOTECH) qui délivre un diplôme d’Ingénieur –Titre habilité par la Commission des titres d’ingénieur (CTI)

b) Etre détenteur d’un Master dans le domaine des Sciences de l’ingénieur (physique, chimie, électronique, automatismes….) c’est avoir l’assurance d’obtenir un poste à responsabilité, et d’être associé aux travaux des biologistes, microbiologistes, généticiens et autres scientifiques engagés directement dans les sciences de la vie… Et, enfin, si la recherche est au cœur de la motivation personnelle ….
c) Entreprendre la préparation d’un doctorat au sein d’une école doctorale, c’est cibler les fonctions de direction de recherche, de direction de labo, et celles relatives à la définition des stratégies et du management dans ce secteur, en visant même à terme, celle de dirigeant d’entreprise !


Et la formation tout au long de la vie ?


Dans ce métier comme dans beaucoup d’autres, l’évolution des technologies est tellement rapide, que la formation professionnelle est une composante obligatoire des activités si l’on souhaite se maintenir au meilleur niveau.
Pour partie, ce métier de réalisation de prototypes, de conduites d’essais, d’atelier pilote et d’innovations apporte son lot de nouveaux savoir faire. Réussir dans ce métier c’est aussi, échanger, communiquer, suivre des séminaires et colloques, s’inscrire à des conférences, être soit même conférencier pour être reconnu parmi les experts influents sur l’état de l’art dans la spécialité qui est ciblée.
Au final, point n’est besoin d’insister pour reconnaître l’intérêt de ce métier (celui d’ingénieur en procédés biotechnologiques) ni sur l’attractivité de ces secteurs porteur d’avenir (ceux des biotechnologies) » Un « métier passion » qui portera celles et ceux qui s’y destinent sur le chemin d’une réussite professionnelle et plus encore d’une réussite dans la vie

sources d’informations :
Série des annales des mines Réalités industrielles biologie industrielle enjeux technologiques économiques et sociétaux
Leem Comité Biotech  Mars 2017

France Biotech est l’association des entrepreneurs français en sciences de la vie et de leurs partenaires experts.

homme devant ordinateur très motivé

Voir les 5 formations pour devenir Ingénieur en procédés Biotechnologiques

Vous souhaiter devenir Ingénieur en procédés Biotechnologiques ?

Faîtes un BILAN DE COMPÉTENCES
pour valider votre décision.
Indicateur de chargement



Voir les cabinets de bilan de compétences
sur {{mes_regions[selectedRegion].departements[selectedDepartement].villes[selectedVille].intitule}}
Bilan de compétences

BAROMÈTRE DES SALAIRES

Salaire moyen pour le métier Ingénieur en procédés Biotechnologiques : 1000-1250 1250-1500 1500-1750 1750-2000 2000-2350 2350-2700 2700-3000 3000-3500 3500-4000 4000+
Vous êtes Ingénieur en procédés Biotechnologiques ?

Vous pouvez nous aider à définir le salaire moyen de ce métier. Il vous suffit de cliquer sur l'un des suivant :
Env. 1000-1250 Env. 1250-1500 Env. 1500-1750 Env. 1750-2000 Env. 2000-2350 Env. 2350-2700 Env. 2700-3000 Env. 3000-3500 Env. 3500-4000 Env. 4000+
Merci !! Votre information a bien été prise en compte. Merci de nous avoir aider à améliorer la précision du contenu que nous proposons à nos visiteurs.

Autres métiers qui pourraient vous intéresser :

  • Ingénieur Chimiste -R&D- Procédés Extractifs

    Femme , Homme; Ingénieur en chimie, Il intervient au niveau Recherche Développement [R&D] car il est capable de maîtriser l'ensemble des procédés industriels de fractionnement et de purification visant au…
  • Technicien Génie des procédés Ind. Agroalimentaires

    Jeune femme ; Jeune homme. Profil d’un Bac + 2 - Bac + 3, titulaire au minimum d’un BTS (Brevet de technicien Supérieur Industries Agroalimentaires) mieux d’une licence professionnelle «…
  • Stratifieur multiprocédés en Matériaux composites

    Titre professionnel certifié; (Inscrit au répertoire national des certifications professionnelles) On relève l’on rencontre ce profil notamment dans les entreprises de construction de bateaux de plaisance où le stratifieur à…
  • Technicien en procédés chimiques

    Technicien, technicienne -  Les annonces, ou propositions de poste que l'on découvre sur Internet pour « Technicien en procédés chimiques» font référence en matière de niveau ou de diplômes requis pour…