LeGuideDesMétiers

Métier
Auxiliaire de vie scolaire

 En quoi consiste cette activité professionnelle ?

Une nouvelle appellation progressivement s’impose - celle d’Accompagnant d’éducatif et social - Accompagnement à l'éducation inclusive et à la vie ordinaire – une évolution récente sur laquelle nous reviendrons plus avant dans cette présentation.
De manière très complémentaire par rapport à l’enseignant en charge d’une classe, et dans un rôle différent, l’auxiliaire de vie scolaire s’occupe d’un ou 2 enfant (s) (s) en situation d’handicap ou ayant des troubles de santé ; ces enfants, ces adolescents ayant été après les décisions des commissions spécialisées autorisé (s) à intégrer une classe ordinaire. (Qu’il s’agisse d’handicap sensoriel, moteur, cognitif, ou psychique)
L’objectif d’un (ou d’une) Auxiliaire de vie scolaire est d’accompagner le/les jeunes (élève - collégien -lycéen) afin qu’il/s puisse/nt de devenir capable/s de suivre avec le maximum d’autonomie des cours, des programmes d’enseignement comme tous les autres élèves et vivre au mieux sa/leur vie scolaire et plus largement sociale.
L’auxiliaire de vie scolaire est associé aux réunions de l’équipe éducative dont il membre à part entière ce qui lui permet de participer à la mise en œuvre du projet personnalisé de scolarisation de l’élève dont il s’occupe (le PPS)
Une circulaire de Mai 2017 précise en quoi consiste cette fonction ainsi que les principales tâches que ces professionnels doivent accomplir (Missions et activités des personnels chargés de l’accompagnement des élèves en situation de handicap)
Voici une présentation qui reprend l’essentiel de cette activité :
L'accompagnement des élèves dans les actes de la vie quotidienne Ce premier domaine recouvre une aide aux déplacements pour venir en classe, pour se déplacer dans l’établissement – en classe, changer de classe, aller aux toilettes, s’habiller, se déshabiller….)
L'accompagnement des élèves dans l'accès aux activités d'apprentissage cela comprend, l’aide à donner pour utiliser le matériel scolaire requis, (cahier, livre, micro ordinateur, tablette, stylo..) l’aide à la prise de note, à la prise de parole et à l’écriture; à la reformulation, l’assistance à la concentration….
L'accompagnement des élèves dans les activités de la vie sociale et relationnelle Le site « enfant-different.org » présente diverses situations que des jeunes en situation d’handicap peuvent vivre; ces situations illustrent le rôle des AVS auprès des jeunes en situation de handicap: prévenir les situations d’isolement, ou de crise, aider le jeune en situation d’handicap à progressivement mieux gérer ses émotions, ses rituels, ou ses comportements inadéquats, lui apporter assistance pour favoriser les échanges avec les autres jeunes de sa classe ou avec les adultes qu’il rencontre dans sa vie scolaire.


Comment devenir Auxiliaire de vie scolaire ?


En fait, comme mentionné plus haut, cette dénomination si elle reste utilisée cède sa place à celle mentionnée ci-dessus : d’Accompagnant d’éducatif et social - Accompagnement à l'éducation inclusive et à la vie ordinaire.
En effet, la profession d’Auxiliaire de vie scolaire (jusqu’alors sans titre propre reconnu) a été englobée lors de la fusion en 2016 des 2 diplômes d’état d’Auxiliaire Médico-Psychologique et Auxiliaire de vie sociale dans une appellation « Accompagnant d’élèves en situation de handicap –les AESH.
Il est très utile de consulter la référence Accompagnant Educatif et social qui détaille les pré-requis, l’intérêt d’une préparation pour réussir les épreuves conditionnant l’entrée en école ; le programme de formation proprement dit en école dont la durée peut varier en fonction du niveau des candidats, les conditions de réussite (évaluations, contrôle continu, épreuves) permettant de devenir Accompagnant d’élève en situation d’handicap – AESH.


Quelles perspectives de carrière pour les Auxiliaires de vie scolaire, pour les AESH ?


Dans un premier temps, il faut reconnaître que nombreux sont ceux qui signalent que ce métier n’est pas particulièrement attractif en raison de l’existence de conditions générales d’embauche qui ne « font pas rêver »: Faiblesse de la rémunération, contrat CDD, Temps partiel contraint (souvent 20h/22h par semaine) des perspectives lointaines de titularisation (au bout de 6 ans) ………
Le site nouvelleviepro.fr débute la présentation de Comment devenir Auxiliaire de vie scolaire » par cette introduction qui a le mérite de la franchise:
« Tout le monde ne peut pas devenir auxiliaire de vie scolaire, il faut en avoir la fibre. Précarité, manque de formation, bas salaires… Certains indicateurs ne poussent pas véritablement à embrasser cette profession pourtant si humaine et indispensable. »
Et pourtant, la reconnaissance de la profession par tous les acteurs concernés est solidement établie. Qu’il s’agisse des associations de parents, des Maisons départementales des personnes handicapées, de la Commission des Droits et de l’autonomie des personnes handicapées, des établissements scolaires d’accueil ; toutes ces instances souhaitent que les efforts soient amplifiés pour favoriser les vocations et ouvrir de plus larges perspectives de carrière à celles et ceux qui exercent cette profession.
En plus de ces caractères humain et indispensable que mentionnait « nouvelleviepro.fr » les AVS expriment eux-mêmes, dans les forums des sites internet qui présentent cette thématique une forte motivation pour leur métier et leur profond attachement aux jeunes - enfants, adolescents - au plus près desquels ils vivent; regrettant souvent que les horaires définis ne leur permettent pas de faire davantage.
L’une des voies de progrès pour cette profession est celle de la formation professionnelle qui peut permettre d’étendre son domaine de compétences, notamment en préparant les certifications aux 2 autres spécialités :
• Accompagnement de la vie à domicile
• Accompagnement de la vie en structure collective ;
Il peut s’agir également de progresser via la formation professionnelle continue universitaire qui pourra permettre d’étendre le champ de activités envisageables soit en se qualifiant vis-à-vis des spécificités de jeunes handicapés auditifs, jeunes autistes …etc. soit en accédant à des responsabilités d’équipe, de management ou de gestion au sein des collectivités et structures actives dans ce domaine. Il faut aussi souligner que la VAE peut ouvrir de réelles perspectives de progression dans de nombreuses activités touchant à ces domaines.
Tout ce qui précède illustre aussi combien un métier comme celui-ci peut être à l’origine de satisfactions, de joies et parfois de peines tant la dominante humaine du travail à accomplir peut avoir d’importance pour toute une vie.
Est-il utile de poursuivre pour admettre toute la légitimité de ce métier et pour reconnaître que celles et ceux qui l’exercent méritent de meilleures conditions de recrutement, spécialement les débutants titulaires du seul diplôme d’AES – un diplôme qui pourrait relever davantage d’un niveau IV voire III que du niveau V que le législateur lui a reconnu.


Des informations utiles:

infos.emploipublic.fr

Un métier « en tension » des difficultés de recrutement perdurent sans aucun doute pour les raisons évoquées ci-dessus.
2018 – 2019, le pays pourrait compter un peu plus de 120 000 personnes exerçant comme auxiliaire de vie scolaire ou AESH. Par contre, il ne s’agit pas de postes temps plein, aussi en équivalent temps plein, le chiffre serait nettement inférieur à 100 000. Ces professionnels accompagneraient 175 000 élèves en situation d’handicap sur les 321 000 scolarisés en milieu ordinaire. L’Education Nationale étant le principal employeur de ces professionnels.

faireface.fr
Repères et références statistiques" - Edition 2016 reprise du site internet :
http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page785.htm
Sources : faire-face.fr; chez-alice.fr
Afin de remédier aux conditions difficiles d’exercer ce métier (précarité, temps partiel contraint, des améliorations interviennent progressivement ; c’est ainsi que sur le site du ministère de l’Education Nationale – principal recruteur- on peut lire :
« À partir de juillet 2019, les accompagnants ne seront plus recrutés en contrat aidés. Ils seront recrutés en CDD de trois ans, renouvelable une fois, ensuite transformé en CDI. Le statut des accompagnants devient pérenne et harmonisé sur tout le territoire. »
Source: Education-Nationale 

Vous souhaiter devenir Auxiliaire de vie scolaire ?

Faîtes un BILAN DE COMPÉTENCES
pour valider votre décision.
Indicateur de chargement



Voir les cabinets de bilan de compétences
sur {{mes_regions[selectedRegion].departements[selectedDepartement].villes[selectedVille].intitule}}
Bilan de compétences

BAROMÈTRE DES SALAIRES

Salaire moyen pour le métier Auxiliaire de vie scolaire : 1000-1250 1250-1500 1500-1750 1750-2000 2000-2350 2350-2700 2700-3000 3000-3500 3500-4000 4000+
Vous êtes Auxiliaire de vie scolaire ?

Vous pouvez nous aider à définir le salaire moyen de ce métier. Il vous suffit de cliquer sur l'un des suivant :
Env. 1000-1250 Env. 1250-1500 Env. 1500-1750 Env. 1750-2000 Env. 2000-2350 Env. 2350-2700 Env. 2700-3000 Env. 3000-3500 Env. 3500-4000 Env. 4000+
Merci !! Votre information a bien été prise en compte. Merci de nous avoir aider à améliorer la précision du contenu que nous proposons à nos visiteurs.

Autres métiers qui pourraient vous intéresser :