Métier
Photojournaliste F/H

Des articles de presse, des études (comme celle par exemple de la SCAM – un état des lieux sur le photojournalisme : une profession sacrifiée) qui a été publiée en 2015 nous interpellent sur le devenir de cette profession dans ce siècle de l’internet, des réseaux sociaux et des téléphones portables. 

Dans un passé qui semble lointain le photojournaliste exerçait une activité spécialisée de journaliste: les photos remplaçaient les textes écrits et les photojournalistes dans certains magazines spécialisés (hebdos, revues spécialisées…) étaient nombreux au sein des rédactions. Ils constituaient également la force vive des agences chargées de vendre les photos aux éditeurs qui « couvraient » des thèmes (nature, actualité, voyages, sports…) 

Aujourd’hui, les technologies, - Internet, le multimédia, le numérique -  leurs impacts sur l’ensemble de la presse quotidienne ou des hebdos, les réseaux sociaux qui bouleversent la diffusion et transforment fondamentalement les groupes de presse et les agences ont entraînés dans ce tourbillon les photojournalistes. L’on remarque dans les articles consultés les informations, les expressions  qui traduisent les difficultés qui accompagnent l’émergence de ces nouveaux profils de photojournalistes. (comme celle rappelée ci-dessus  « une profession sacrifiée » constatant qu’en une quinzaine d’années le nombre de photojournaliste avait été divisé par 2 !  ) 

Et pourtant, sur le site de France Culture qui aborde cette question de l’avenir des photojournalistes et ou des photoreporters, « le nombre de photographes aurait doublé en France depuis 2015 ! » 

De leur côté, les photojournalistes, Ils se feraient appeler des « slashers » soit des professionnels ayant plusieurs emplois, travaillant pour plusieurs supports, travaillant d’une façon très différente passant de la photo à la vidéo, au multimédia pour produire (souvent en prenant le risque de l’autofinancement) au-delà des images, de véritables « histoires » qui seront remarquées et qui rencontreront les besoins des éditeurs. Ils savent aussi faire du « corporate » auprès d’entreprises, d’organisations ou d'éditeurs de guide de voyages. Site Internet, blog, réseaux sociaux sont à l’origine du développement de leurs relations professionnelles et de leur notoriété. Ils montent des expositions dans des lieux publics (maison de la culture, métro, gares…) ils participent à des projets hybrides en concertation avec des artistes (peintres, musiciens.. ) 

Ainsi, à travers ces diverses activités, nous pouvons mieux comprendre en quoi ce métier consiste aujourd’hui et quelles sont les compétences et les qualités qu’il convient d’avoir pour réussir. 

Quelles formations pour réussir ? 

la principale composante de cette activité étant le journalisme; ce sont donc les écoles de formation des journalistes qui peuvent assurer la préparation la plus appropriée et ce sont des modules complémentaires qui souvent sont proposés en dernière année qui permettent d'adjoindre aux compétences du journaliste celles du photographe.... En retenant l'ampleur des transformations que le numérique a apporté à la photographie l'on mesure les conséquences et transformations qui ont impactées ce métier!  

Il est possible, pour information, de présenter 2 programmes que l’on a remarqués sur Internet:

> Le DU de l’université de Perpignan – DU Photojournalisme, captation et Images Aériennes  …. Via l’utilisation de drones pour ces images aériennes.  Au-delà,  ce programme intègre des apports juridiques sur le droit à l’image et sur la protection des sources.  

> Les cours de l’Ecole de Journalisme de SciencesPo qui abordent en particulier la culture des médias et du journalisme, les fondamentaux du journalisme numérique, le photojournalisme, le droit des médias…. Avec, pour application, des ateliers de production journalistique qui proposent précisément un travail de création et de production contenu avec les outils d’aujourd’hui.

En conclusion, cette profession – nombreux sont ceux qui  le reconnaissent-  traverse une période de mutation. Les effectifs ont fortement diminué, et, l’on constate combien il est difficile de recréer un métier au plein du terme lorsqu’il faut parfois sous statut d’auteur indépendant devenir un véritable entrepreneur ou cumuler des missions un peu comme un intérimaire pour s’imposer et se maintenir économiquement à flot. 

Ceci étant, la passion qui anime celles et ceux qui s’engagent dans cette activité est incroyablement intense et cela nous permet d’imaginer qu’ils ou elles - quoi qu’il en coûte - ne voudraient pour rien au monde tourner le dos à cette orientation choisie entre toutes car elle correspond à n'en pas douter à leur réussite dans la vie.   

site utile:

 Union des photographes professionnels/Auteurs 

Recevoir de la documentation
pour les formations Photojournaliste F/H
Voir les 12 formations pour devenir Photojournaliste F/H

BAROMÈTRE DES SALAIRES

Vous êtes Photojournaliste F/H ? Vous pouvez nous aider à définir le salaire moyen de ce métier. Il vous suffit de cliquer sur l'un des suivant :
Env. 1000-1250 Env. 1250-1500 Env. 1500-1750 Env. 1750-2000 Env. 2000-2350 Env. 2350-2700 Env. 2700-3000 Env. 3000-3500 Env. 3500-4000 Env. 4000+
Merci !! Votre information a bien été prise en compte. Merci de nous avoir aider à améliorer la précision du contenu que nous proposons à nos visiteurs.

Aidez nous à améliorer ce site

Vous pouvez nous aider à améliorer le site en nous indiquant la note que vous attribuez à cette page
Merci !! Votre vote a bien été pris en compte. Nous faisons notre possible pour améliorer la qualité du contenu que nous vous proposons.