Métier
Chercheur en cancérologie, chercheuse en cancérologie

La position de chercheur en cancérologie correspond au niveau le plus élevé des connaissances dans l’un des champs scientifiques concernés par cette maladie et visant entre autres la compréhension des mécanismes responsables de l’apparition de cette maladie (carcinogenèse), la découverte de remèdes ou de traitements permettant l’amélioration de la santé des patients.

Le chercheur en cancérologie effectue des études spécialisées dans l’un des champs suivants: en médecine, biologie, microbiologie, microphysiologie, génétique ou des études en sciences pharmaceutiques.
Il possède un doctorat sanctionnant un travail de thèse [soit un Bac +8]. Il poursuit sa spécialisation par des recherches dans des laboratoires d’excellence (le plus souvent à l’étranger) lors d’un travail de post-doctorat (entre 2 et 10 ans). L’objectif étant d’obtenir un poste de chercheur Inserm ou CNRS (concours national) ou d’universitaire (Maitre de Conférence ou Professeur) au sein d’une équipe de recherche INSERM, CNRS ou d’accueil (labellisation universitaire).
Travaillant en équipe, il est au sein d’un laboratoire en charge de recherches directement centrées sur les connaissances scientifiques permettant l’identification ou le traitement des cellules cancéreuses (depuis l’étude des gènes, celles des substances chimiques ou des effets physiques qui peuvent expliquer l’apparition des cellules malades, leur multiplication ou leur neutralisation par un médicament). Les chercheurs sur le cancer contre lequel ils luttent (cancer du cerveau, cancer du sein, cancer du cerveau, cancer du colon, des poumons, du foie…) s’intéressent à l’environnement des cellules atteintes, au blocage des métastases, aux nouvelles molécules qui ouvrent des voies encore inexplorées pour que les traitements progressent. En collaboration avec des cliniciens, Ils contribueront à la mise en place d’essais auprès des patients et transmettront les résultats aux autorités concernés.
Après un second cycle d’études supérieures, l’étudiant a choisi une école doctorale pour son Master 2 et la préparation de sa thèse. Rompu au travail d’équipe – essentiel dans ces domaines- le chercheur en cancérologie sera très souvent en contact avec d’autres chercheurs en Europe ou dans le monde pour accélérer la production de nouvelles connaissances et valider les résultats de ses travaux. Ces contacts interviennent lors de conférences, dans le cadre d’études internationales et à travers la publication d’articles dans des revues internationales spécialisées.
On le rencontre principalement dans les instituts, centres, laboratoires associés aux universités et à leurs écoles doctorales.
Aujourd’hui, il est aussi demandé au chercheur en cancérologie de « communiquer » auprès des journalistes, de savoir présenter simplement son axe de recherche auprès du public. C’est également un professionnel qui conserve à l’esprit les exigences de la valorisation de ses travaux (dépôt de brevet, recherche de financements, accords de partenariat, création d’entreprise)
Quels sont les grands organismes à la pointe des travaux en cours ?
Principaux organismes ayant des labos engagés dans la recherche anti- cancéreuse : INSERM, CNRS, CEA, ainsi que des unités de recherche universitaires. Ces organismes le plus souvent relèvent soit du ministère de la santé, soit du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche.
Un autre acteur de premier plan dans la lutte contre le cancer :
UNICANCER Recruteur de profils de haut niveau dans ce domaine.
Présent sur 20 sites hospitaliers, le réseau UNICANCER - unique réseau hospitalier français dédié à 100% à la lutte contre le cancer regroupe 18 centres de lutte. Chacun comprend des médecins qui sont aussi des chercheurs favorisant le dynamisme de la recherche clinique en cancérologie. Cette organisation est à l'origine d'un nombre croissant de publications scientifiques en cancérologie.
Sources d’information contactées pour cette référence
UNICANCER et du Centre Eugène Marquis Rennes.
La formation professionnelle continue à destination de tous les professionnels de santé au centre de recherches Eugène Marquis
IFOREM
http://www.centre-eugene-marquis.fr/professionnels-de-sante/iforem/
contact : secretaire.direction@rennes.unicancer.fr

Voir les 2 formations pour devenir Chercheur en cancérologie, chercheuse en cancérologie

BAROMÈTRE DES SALAIRES

Salaire moyen pour le métier Chercheur en cancérologie, chercheuse en cancérologie : 1000-1250 1250-1500 1500-1750 1750-2000 2000-2350 2350-2700 2700-3000 3000-3500 3500-4000 4000+
Vous êtes Chercheur en cancérologie, chercheuse en cancérologie ? Vous pouvez nous aider à définir le salaire moyen de ce métier. Il vous suffit de cliquer sur l'un des suivant :
Env. 1000-1250 Env. 1250-1500 Env. 1500-1750 Env. 1750-2000 Env. 2000-2350 Env. 2350-2700 Env. 2700-3000 Env. 3000-3500 Env. 3500-4000 Env. 4000+
Merci !! Votre information a bien été prise en compte. Merci de nous avoir aider à améliorer la précision du contenu que nous proposons à nos visiteurs.

Aidez nous à améliorer ce site

Vous pouvez nous aider à améliorer le site en nous indiquant la note que vous attribuez à cette page
Merci !! Votre vote a bien été pris en compte. Nous faisons notre possible pour améliorer la qualité du contenu que nous vous proposons.